Culture
0

5 bonnes raisons de mater « The Get Down »

Le début de l’automne annonce (presque) toujours de nouvelles séries. Et NETFLIX est le roi en la matière avec le lancement de la production la plus chère de son histoire : The Get Down. Une série qui se situe dans les années 70/80 et qui suis le parcours étonnant d’une bande d’ados du South Bronx éloquents et talentueux du sud du Bronx. Ils poursuivent rêves et beats effrénés pour transformer l’histoire de la musique et donner naissance au hip-hop, au punk et au disco. Sophia, lectrice du magazine et auteure du blog Hellokyoto, nous donne son avis sur cette super production…

« Après Orange is the New Black, Narcos ou Stranger Things, NETFLIX ou la boîte à succès, a encore frappé. Hip-Hop à New York, la comparaison avec Empire s’arrête ici. Se déroulant fin des années 70, The Get Down raconte une révolution musicale, la naissance d’un genre venu tout droit des tréfonds du Bronx. Voici mes 5 (bonnes) raisons de mater cette série… » – Sophia (lectrice et contributrice)

image

1. Pour la patte Baz Luhrmann

Producteur de la série, Baz Luhrmann, le roi de la comédie musicale pop art (Moulin Rouge, Gatsby…) a réalisé l’épisode 1. Soit 1h30 qu’on ne voit pas passer grâce à la magie opérée (les 5 autres épisodes durent 1h). Esthétique pop, couleurs saturées, plans accélérés, on retrouve bien la touche acidulée du réalisateur. A noter : si tu as vu Roméo+Juliette, l’acteur qui joue Shao est le portrait craché de Mercutio.

2. Pour la piqûre de rappel historique

Dans une Amérique où le droit des noirs est encore remis en question et où un potentiel président dénigre sans arrêt les latinos, il est bon de rappeler l’influence historique de ces communautés dans les arts et d’honorer leur héritage. Ici, pas de faux semblants. Le casting principal est entièrement joué par des latinos et des afro-américains qui démontrent, une fois de plus, l’ampleur de leur talent.The get down netflix

3. Pour la jeune garde hype et branchée

Mis à part Jaden Smith, célèbre « fils de », les acteurs principaux sont tous des néophytes aux multiples talents. En plus de (bien) jouer la comédie, tous chantent/rappent/dansent. Talents à suivre donc, avec une mention spéciale pour la sublime Herizen F. Guardiola (« Mylene »), à la voix d’or et à Shameik Moore (« Fantastic Shao ») devant lequel on ne peut que fondre… Surtout lorsqu’il fait tomber le haut.

Du côté des adultes, on retrouve d’excellents seconds rôles qui ont déjà pas mal roulé leur bosse : Jimmy Smits (Dexter, Sons of Anarchy), Giancarlo Esposito (Breaking Bad, Once Upon a Time) ou encore Kevin Corrigan (Parents à tout prix), parfait dans le rôle du producteur has been en quête de rédemption.the-get-down

4. Pour le style old school ultra actuel

Revival des Puma Clyde, robes à sequins ultra échancrées, jeans flares et coupes afros à gogo, on fermera les yeux sur les cols pelle à tarte et les rouflaquettes. Mais le swag est là et on meurt d’envie d’aller shopper dans les 70´s. Fais les fonds de ton dressing et sors les panoplies hip-hop ou disco. Tu vas faire sensation au bureau !the-get-down-netflix

5. Pour le son tellement bon

Monte le son et régale-toi ! Miguel, Janelle Monae, Michael Kiwanuka… La bande originale est un concentré de coolitude et le titre « Set me free » un petit bijou que tu auras en tête toute la nuit. Les quelques scènes de battle sont mythiques et le rap de Zeke adulte est doublé par NAS qui signe ici son grand comeback.the-get-down-visuel-netflix

The Get Down – part 1 – 6 épisodes – depuis le 12 août sur Netflix

C’est quoi ta série du moment ? Partage avec nous tes coups de coeur en commentaire ou sur les réseaux sociaux @lespulpeuses

Laisser un commentaire