Bien-être, Estime de soi
0

Leçon de vie d'un mannequin amateur

Annabelle-paysage 1C’est l’histoire d’Annabelle, une jolie brune de 31 ans, un peu timide mais pleine d’esprit et d’humour. Une jeune femme ronde qui parle librement, non sans une pointe d’émotion, de sa « vie d’avant »… Témoignage d’une ronde devenue mannequin amateur.  

Son histoire avec le poids, Annabelle la débute à l’adolescence. A la suite d’une rupture amoureuse, elle se réfugie dans la nourriture. Elle mange beaucoup,  parfois même sans trop réfléchir à ce qu’elle avale. Elle multiplie les crises d’hyperphgies*. Annabelle mange surtout pour compenser, pour s’éloigner de se mal être en se plongeant dans « un monde à part », une bulle rien qu’à elle. Un monde que ses proches ont du mal à comprendre. A tel point qu’elle décide de fuguer à 17 ans. « A l’époque, j’étais à l’internat et je ne me sentais pas à ma place, confie-t-elle. J’étais si complexée par mon corps, que j’ai tenté de fuir ! Je prenais beaucoup de poids, je me sentais si incomprise et mal à l’aise ». Quelques semaines s’écoulent avant qu’Annabelle ne rentre chez ses parents. Elle se lance alors dans une longue aventure pour trouver son équilibre

6 semaines de cure

Durant cette période, Annabelle est loin de sa famille et loin des tentations. Elle apprend à manger sainement et à faire du sport. « C’était une période très agréable malgré tous les efforts demandés au quotidien, explique-t-elle. J’étais dans une bulle, accompagnée d’un psy, d’un coach sportif et d’une nutritionniste. Je perdais beaucoup de poids, j’étais très heureuse et je me sentais protégée ». A sa sortie, Annabelle poursuit ses efforts. Désormais seule, elle continue à perdre du poids en faisant 2 heures de sport tous les soirs. Une vraie dévotion ! La jeune femme est même repérée par la responsable du magasin Ulla Popken de Lille pour un défilé. C’était la belle vie pour la jolie brune. Elle rencontre quelqu’un et décide de le suivre à Paris.

Baisse de régime

L’aventure Parisienne n’est que de courte durée. Annabelle se sépare de son petit ami quelques mois à peine après son arrivée à la capitale. Seule, elle se sent vulnérable. Elle n’est plus accompagnée d’un coach, d’une nutritionniste ou d’un psychologue. Elle perd pied et retrouve petit à petit ses crises. « A chaque fois, c’était le même rituel, avoue Annabelle. Quand je sentais monter la crise, il fallait que j’arrête tout, immédiatement. J’achetais de quoi assouvir ma pulsion et je me cachais pour manger. Cela ne durait pas longtemps, mais pour moi cela ressemblait à une éternité. L’impression d’être loin, en confiance totale, sans pensées parasites. J’avais besoin que le monde s’arrête, que mon cerveau se mette en stand by. Il fallait à tout prix que je me retrouve dans mon coin de paradis ». Les crises se font de plus en plus nombreuses sans que la jeune femme ne puisse les contrôler. Invitée chez une amie, Annabelle se retrouve seule quelques heures. Une crise l’envahi, tente de la contrôler… en vain. Elle fouille les placards et en sort plusieurs aliments. « J’avais tellement honte que j’ai remplacé, à l’identique, tous les produits avant que mon amie ne rentre. Elle ne s’est jamais rendu compte de rien jusqu’à ce que je lui avoue quelques années plus tard ».

Une beauté révélée

Quelques années plus tard, Annabelle n’est plus la même. Elle a mûri, a trouvé son prince charmant et a appris à gérer ses crises toute seule. « J’ai commencé par comprendre pourquoi j’agissais de la sorte avec la nourriture. J’ai aussi décidé de m’accepter telle que je suis. Toute cette période de ma vie faisait entièrement partie de moi. C’était important que je l’accepte. Cela ne fait pas de moi une personne moins intéressante ou moins jolie.  Et ce n’est pas parce que je ne suis pas les codes de la minceur que je n’en suis pas moins épanouie ».  Côté pratique, Annabelle a supprimé toutes les tentations à la maison.  Aujourd’hui, elle reste le moins de temps que possible dans un super marché et prend le strict minimum. « J’essaie de contrôler mes crise en me pardonnant les éventuelles rechutes », ajoute-t-elle. Rayonnante, elle assume ses rondeurs et… devient mannequin amateur.

C’est avec Camille, gérante d’une boutique grande taille du Vieux Lille, que sa passion débute. D’abord cliente de la boutique, Annabelle est très vite contactée par Camille qui lui propose de faire des shoots photos pour présenter les pièces d’une collection. Puis, la collaboration se poursuit au point qu’Annabelle devient l’égérie de la boutique. Une révélation pour la jeune femme ! « Au début, j’étais mal à l’aise car je ne suis pas mannequin de formation. Camille a été très patiente et de bons conseils. Elle m’a conseillé sur les couleurs et les coupes qui me vont le mieux. Et lorsque nous sommes passé aux photos, elle m’a aussi donné des petites astuces pour poser et me mettre en valeur. J’ai adoré porter tous ces vêtements et jouer au mannequin ». Résultat : les photos d’Annabelle ont fait un carton sur les réseaux sociaux et sur le blog de la boutique. On ne compte plus les likes et les compliments à l’égard de la belle brune. «  Cette expérience m’a permis de me révéler à moi-même, de prendre confiance en mes atouts, pour mieux les valoriser ». Aujourd’hui, même s’il lui reste du chemin à parcourir, Annabelle ose beaucoup plus se mettre en valeur. Elle assume cette féminité toute en rondeur et en générosité… Une belle leçon de vie !

 

*hyperphagie : l’hyperphagie désigne l’ingestion de trop grandes quantités d’aliments. Elle se manifeste par une envie irrésistible de manger sans réelle sensation de faim. En savoir plus 

Les Pulpeuses

0 Commentaires

Laisser un commentaire