Bien-être, Santé
0

Pilule du lendemain en libre accès : découvrez ellaOne

Pilule du lendemain en libre accès : découvrez ellaOne

Crédit photo : www.choisirsacontraception.fr

Un préservatif qui craque ou une pilule oubliée…et c’est la panique ! La contraception d’urgence étant déjà disponible sans prescription en pharmacie mais les femmes n’avaient pas le choix : Norlevo ou rien. Aujourd’hui, un second contraceptif d’urgence fait son apparition, pour le plus grand bonheur des professionnels de santé…et des femmes !

Un contraceptif d’urgence, c’est quoi ?

La pilule d’urgence a pour but d’éviter une grossesse après un rapport sexuel non protégé ou en cas d’échec de votre méthode contraceptive. Par exemple :

  • si vous avez eu des rapports sexuels sans protection contraceptive
  • si votre préservatif, ou celui de votre partenaire, s’est déchiré, a glissé ou s’est enlevé, ou si vous avez oublié d’en utiliser un
  • si vous n’avez pas pris votre pilule contraceptive tel que recommandé

Crédit photo : HRA Pharma

ellaOne : la pilule d’urgence efficace jusqu’à 5 jours

ellaOne peut agir dans les 5 jours suivant un rapport sexuel non ou mal protégé, contre 72h pour le Norlevo, jusqu’ici seul disponible en accès libre. En revanche, les effets secondaires restent similaires : vomissements, nausées, maux de ventre, de tête, vertiges, etc.

PICTO INFO► ellaOne convient à toute femme en âge de procréer, y compris les adolescentes
► Vous pouvez prendre ellaOne n’importe quand au cours du cycle menstruel
► ellaOne coûte19,70€ (pour un comprimé) – contre 7€ pour Norvelo. La pilule ellaOne est toujours prise en charge à 65% par la Sécurité sociale en cas de prescription par un médecin. A l’exception des mineurs pour qui elle reste gratuite.


A l’heure actuelle, près d’une grossesse sur trois n’est pas désirée en France, notamment chez les 20-24 ans. Un sondage* révèle que 97% des femmes connaissent l’existence de la contraception d’urgence mais que 70% ne savent pas vraiment dans quel délai elles doivent l’utiliser. Plus de la moitié pensent que la contraception d’urgence équivaut à une interruption volontaire de grossesse (alors qu’elle agit en bloquant ou en retardant l’ovulation). 

*source BienSûr santé


 

 

 

Laisser un commentaire