Cinéma, Culture, Uncategorized
0

Planétarium : Les Fantômes du cinéma

Planétarium : Les Fantômes du cinéma

copyright-ad-vitam

Si tu cherches un film atypique, tiré d’une histoire vraie, sans clichés et bien réalisé… Notre critique Laure te recommande de te laisser tenter par Planétarium. Nathalie Portman y est captivante et Lily Rose Depp y fait des débuts prometteurs. Voici la critique de Laure…

laure lecompte cinema« Salut toi ! Pour passer l’hiver, Si comme moi tu es d’humeur curieuse et que tu as soif de découverte, pousse donc la porte du cinéma le plus proche… Et laisse-toi tenter par Planétarium, le nouveau film de Rebecca Zlotowski » – Laure

Planétarium : what the what ?

Derrière ce titre digne du forum des sciences, se cache un petit film atypique. L’histoire de deux américaines, Laura et Kate Barlow (Natalie Portman et Lily rose Depp), les célèbres sœurs mediums. Lors de leur tournée à Paris, leur numéro attire l’intérêt du producteur de cinéma André Korben, qui souhaite faire de leur spectacle le sujet de son prochain film.

Chapeau bas, Mrs Portman !

Premier point fort du film, celui qui a attiré mon attention, la talentueuse Natalie Portman. Lassée des rôles sur fond vert (Star Wars, Thor) qui, selon elle, l’empêchent d’être à son meilleur, la belle Natalie revient à un type de film basé sur la performance du jeu et pas seulement sur les effets spéciaux.

np_11thDélaissant les rôles de jeune fille candide et fragile, c’est en femme de spectacle avisée et en pseudo mère de famille qu’elle crève l’écran dans Planétarium.

Elle s’exprime d’ailleurs dans un français quasi irréprochable (on soupçonne que son mariage avec Benjamin Millepied doit y être pour quelque chose) chapeau, Natalie !

Son personnage bien que moins douée que sa cadette pour discuter avec les morts, est la plus admirée et haute en couleur, c’est elle qui sera l’héroïne.

L’autre moitié du tandem c’est la jolie Lily rose Depp qui fait des débuts discrets mais prometteurs, suivant les traces (on lui souhaite) de papa et maman.

Des fantômes ? Vraiment ?!

planetariumCe n’est pas un film d’horreur je te rassure, ni un film avec de la poésie à proprement parlé. Plutôt du symbolisme, sur fond d’époque d’avant guerre et de décors de cinéma des années 30.

Un film esthétiquement agréable, avec des décors sympas et des costumes superbes (pour une fan de look vintage comme moi, c’est un plaisir).

Le thème des fantômes y est disséqué sous toutes les formes, par les soins des différents personnages, sans qu’un seul revenant ne soit directement montré à l’écran, fort non ?430380-lily-rose-depp-et-nathalie-portman-dans-990x0-1

La jeune Kate communique avec eux par ses dons de médium, un savant allemand tente de les apercevoir dans son laboratoire, le producteur Korben veut leur donner vie sur grand écran et retrouver ceux de son enfance.

Pas de morbide donc, pas de zombies surgissant de leur tombe ou de spectres fluorescents, juste des êtres chers du passé qui reviennent par le biais des souvenirs.

Mon avis en bref…

263021Planétarium reste plaisant à regarder, tout d’abord parce que c’est un film court et c’est sympa de se dire qu’on ne va pas passer un quart de sa journée dans la salle de cinéma. J’y suis allée sans à priori, sans savoir à quoi m’attendre, et j’avoue avoir passé un bon moment.

Cela dit, ce n’est pas le genre de thème qui va parler à tout le monde. On n’y voit pas de drame gargantuesque, les moments difficiles sont passés sous silence, ni de lourdeurs de « style pour le style », comme dans certains films d’auteurs.

Et sans être fan du genre, on peut se laisser tenter par cette expérience au pays des fantômes du cinéma. Si toi aussi tu as eu l’occasion de le voir, n’hésite pas à donner ton avis…



Pour en savoir plus sur Laure

laure lecompte cinemaAvec son oeil de faucon et sa plume acerbe, cette critique ciné donne son avis sur les dernières sorties ciné. Découvre sa bio.

Relis ses chroniques #LaureAuCine

Les Pulpeuses

Laisser un commentaire