Art, Culture
0

Rencontre. Dorothée Ossart et l’art sous toutes ses formes

Rencontre. Dorothée Ossart et l’art sous toutes ses formesEn quête des dernières tendances arty, notre chroniqueuse culturelle Laura te propose de découvrir la talentueuse artiste Dorothée OSSART. Cette passionnée d’imprimée expose pour la première fois ses oeuvres à la Maison Familiale Matisse à Bohain (02). Une artiste résolument moderne et décalée, comme on les aime…

laura parisot« Coucou toi ! Pour mon premier article, j’ai décidé de te faire découvrir Dorothée Ossart, à l’occasion de sa première exposition personnelle à la Maison Familiale Matisse à Bohain, en Vermandois (02). Cette styliste et modéliste, se considère plus comme une artiste. Avec ses robes, elle crée de véritables œuvres d’art. Peintre et écrivain, elle touche à tous les supports pour exprimer son talent. Tu vas tout de suite mieux la connaître grâce à cette interview qu’elle a très gentiment acceptée. » – Laura

Mais qui est Dorothée ?

Laura : Bonjour Dorothée 🙂 Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton travail ?

Dorothée OSSART : J’ai 32 ans, je vis dans l’Aisne (02) où se trouve mon atelier. J’ai fais mes études à ESMOD Roubaix et Paris. Je suis à mon compte depuis 10 ans et je crée principalement des robes. Au départ, je chinais les tissus pour créer des robes uniques et inédites. Ce qui m’intéresse ce sont les motifs imprimés. J’en accumulais pleins ! Puis, j’ai fini par acheter des tissus à l’étranger pour en acquérir encore d’autres. Après avoir mixé tous les motifs possibles de la terre (ou presque), j’ai décidé en 2012, de créer mes propres motifs en me formant au design textile.

Laura : Parle-moi de tes robes…

Dorothée OSSART : Mes robes sont comme des tableaux. Une fois, une cliente m’a dit : «Ma robe est accrochée chez moi sur un cintre, je l’ai suspendue et je la contemple comme une oeuvre d’art». J’ai trouvé ça très poétique. On me dit souvent que le motif de la robe fait rêver, on s’y perd parfois dedans…comme un objet à méditer…

10 ans de travail, 1 exposition

Laura : Comment est né le projet de cette exposition de tes œuvres à la Maison Familliale Matisse ?

Dorothée OSSART : Il y a 2 ans, je suis allée à Paris voir une exposition sur Sonia Delaunay, la femme du célèbre peintre Robert Delaunay. J’ai vraiment adoré le lien qu’elle avait justement avec ses créations textiles et la peinture. Et ça m’a donné des idées…Très attachée à ma région natale, et à l’histoire d’Henri Matisse, les choses se sont faites naturellement, je me suis très bien entendue avec la directrice du Musée. On a commencé à bosser sur le projet fin 2015. En plus, le lieu était rassurant pour moi, pour cette première exposition personnelle. Pas trop grand, juste ce qu’il faut. Cette exposition m’a d’ailleurs permis de faire un point sur ses 10 ans de travail, ce qui a été super intéressant pour prendre du recul.

Dans la peau de Dorothée Ossart

Laura : Qu’est-ce qui t’inspire dans la vie ?

Dorothée OSSART : Beaucoup de choses très diverses. Les expositions que je vais voir, la littérature, la philosophie, les poèmes. Mes inspirations sont très années 60/70, on le voit bien avec les motifs floraux.

J’ai passé pas mal de temps chez ma grand-mère quand j’étais enfant, et j’étais fasciné par ses vieux bouquins au look vintage, les imprimés floraux qu’on retrouvait partout dans la maison. Les fleurs, les jardins, la botanique, sont aussi des terrains que j’affectionne particulièrement. 

Laura : Quelle est ta manière de travailler ? Passes-tu par des croquis préparatoires ?

Dorothée OSSART : Je ne fais pas vraiment de croquis, ou du moins c’est rare. J’accumule des images sur un tableau provenant de livres que j’ai chiné. Ces images se regroupent ensuite entre elles, et de là, né un thème. Des motifs me viennent à l’esprit et je commence à les travailler sur l’ordinateur sur des logiciels de conception graphique. La robe est comme une toile vierge que je viens remplir avec un imprimé aussi fou qu’il puisse être.

Laura : A quoi ressemble une journée avec Dorothée Ossart ?

Dorothée OSSART : (Rires) Alors, je me lève très tôt, vers 5h du matin. Je commence par quelques pages d’écriture, puis de la méditation. Je vais ensuite à l’atelier pour peindre. C’est très important pour moi. C’est le seul moment de la journée où je peux me permettre ce temps privilégié. Ensuite, il y a le petit déj’ de ma fille, puis l’école (une routine de maman, hein). Puis la matinée, je travaille sur la prochaine collection ou celle en cours. Dans la journée, je fais la gestion des commandes, les prototypes, la création de patrons, ma communication, mon catalogue… Il y a beaucoup de mouvement. Puis à 16h ma journée est finie, je vais chercher ma fille à l’école et je redeviens Maman. (sourire)

retouche 31 dorothée

Crédits : Eliz Dream

Influences et positionnement

Laura : Qu’est ce que l’art pour toi ?

Dorothée OSSART : J’ai du mal avec l’art contemporain un peu violent ou choquant. Les happenings ou ce genre de choses ne me plaisent pas du tout. Pour moi l’art, c’est une question d’esthétique et de beauté. Il faut que ça émerveille. C’est une vision particulière sur le monde.

Laura : Quels sont tes artistes favoris ?

Dorothée OSSART : Sans aucun doute, Jean Charles de Castelbajac, dont je suis un peu amoureuse, je crois (rires) par rapport à son univers créatif. J’aime aussi beaucoup Matisse.

Laura : Que penses-tu du travail d’Agatha Ruiz de La Prada ? (Qui est une artiste/styliste proche de ton univers)

Dorothée OSSART : Je l’admire beaucoup aussi notamment pour la déclinaison de ses motifs sur ses différents supports. Après, j’espère tout de même m’en détacher aussi. Les approches sont différentes, elle sculpte ses robes, alors que pour ma part, c’est le motif en applat qui m’intéresse.

Les projets futurs

Laura : Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Dorothée OSSART : Je travaille sur la mise en ligne de la nouvelle collection Automne/Hiver 2017 sur mon site internet, et sur quelques tableaux en cours. J’ai aussi d’autres projets (rédaction d’un livre numérique, réalisation de peinture numérique), qui sont en cours de réflexion pour l’instant. Ce que j’aime avec ses projets, c’est qu’il n y a pas de planning a respecter très strict comme dans les collections. D’habitude, je dois toujours tout prévoir et je suis contrainte à des délais. Alors que là, c’est une vraie bouffée d’oxygène de ne pas avoir de dead-line. Je prends donc mon temps et savoure tous ces petits moments de réflexion.

Laura : Peux-tu nous parler de ta prochaine collection ?

Dorothée OSSART : C’est un peu la continuité de ma collection Printemps/été 2016, où j’avais travaillé sur les citations par rapport au mois de l’année. Ce sera automnal avec un shooting dans les feuilles mortes. Et il y aura des nouveautés bien sympathiques, notamment une étonnante robe sapin, pour Noël et même une robe Maison de Poupées. J’ai hâte de montrer tout ça.


Laura : Si tu avais un petit mot à dire à toutes les followers qui nous suivent, qu’est-ce que tu leur dirais.

Dorothée OSSART : Les filles, éclatez-vous ! Je trouve qu’on ne s’amuse pas encore assez. Je le constate quand je vais à Londres. Osez la couleur, Amusez-vous !

EXPO DOExposition visible jusqu’au 15 octobre 2016 à la Maison Familiale Matisse à Bohain (02)

Infos pratiques : 09.64.43.84.63

Animation le dimanche 25 septembre de 14h30 à 16h avec Dorothée pour la réalisation d’un objet textile unique (sur inscription)

Retrouve sa boutique en ligne sur www.dorotheeossart.com et sa page facebook

 

 

 

Laisser un commentaire