Actu mode, Mode
0

Tess Holliday fait les choux gras de la presse à cause d’une publicité

Tess Holliday fait les choux gras de la presse à cause d'une publicité

Au Royaume-Uni, une publicité de la marque Simply Be, dans laquelle la mannequin américaine Tess Holliday pose en maillot de bain, a déclenché à la fois un buzz auprès des femmes rondes mais aussi un débat sur la représentation des femmes en surpoids.

Le poids de la honte…

Tess Holiday – de son vrai nom Ryann Hoven – est un mannequin plus size de 29 ans. Cette beauté aux formes plus que généreuses ne passe pas inaperçue avec ses 113 kilos pour 1m65. Et c’est justement sa taille et ses formes qui ont déclenché une vague de commentaires (positifs ET négatifs) depuis quelques jours. La jeune femme a en effet participé à la campagne publicitaire #SimplyBekini de la marque de vêtements pour femmes rondes Simply Be. On peut y voir la mannequin grande taille Tess Holliday, en maillot de bain, tenir une pancarte invitant les femmes en surpoids à poster un selfie en bikini sur les réseaux sociaux pour devenir ambassadrices de la marque.« J’espère que #SimplyBekini va aider les femmes à s’aimer, elles et leurs bourrelets. Tout ce que les femmes ont besoin de faire pour avoir un « corps à Bikini », c’est d’en mettre un », a-t-elle déclaré au moment du lancement de la campagne.

Une campagne jugée irresponsable

Depuis le lancement de la campagne, de nombreuses jeunes filles et femmes se sont empressées de reprendre le symbole. Pencartes à la main et en bikini, elles inondent les réseaux sociaux de leurs photos aux formes généreuses. « Elles affirment leurs différences, nous explique une bloggeuse. Il y a eu le phénomène du fatkini l’année dernière…Et cette année, c’est un peu la même histoire, les femmes rondes veulent le respect et veulent s’assumer tout comme une jeune femme mince ferait à coup de selfies. »

Sauf que l’opération a aussi ses détracteurs dont le nutritionniste britanique Steve Miller qui juge « irresponsable » la campagne de publicité. Dans une interview à The Mirror, Steve Millier s’emporte et explique que « être gros peut être mortel. Cela devrait tout simplement être censuré! (…) La seule chose que ces campagnes font aux femmes, c’est de provoquer des risques pour leur santé. (…) « une publicité comme celle de Saint Laurent est interdite parce que la mannequin est trop maigre, le même traitement devrait être appliqué dans le cas inverse ».

Tess Holliday ou la « body positiv activist »

Suivie par 1,8 million de fans (974.000 sur Facebook, 854.000 sur Instagram et 45.000 sur Twitter), Tess Holliday n’a pas réagi face à la polémique déclenchée au Royaume-Uni. Depuis 2013, la jeune femme sulfureuse fait parler d’elle à coup de campagne de « self-esteem » bien rodées…C’est elle qui avait lancé en 2013 le mouvement « Eff Your Beauty Standards » sur Instagram pour célébrer tous les corps et militer contre les normes de beauté féminine. La même année, elle a fait partie des dix mannequins plus-size de Vogue Italie.

Mais c’est en janvier 2015 que sa carrière décolle lorsqu’elle signe un contrat avec l’agence Milk Management, devenant ainsi le premier mannequin taille 52 à signer avec une grande agence de mannequinat. En mai dernier, Tess Holliday est apparue en couverture du magazine américain People, faisant d’elle la première plus size model à poser en couverture de ce magazine très connu. Invitée sur le plateau du Today Show, elle déclarait à propos de ses détracteurs: « La taille n’est pas un indicateur de santé. Ca ne regarde que moi. Je les ignore et continue de vivre mon rêve ». Dans une interview au Daily Mail, elle explique« je veux changer la vision de la société sur la beauté et sur ce qui est acceptable dans notre industrie et dans le monde. (…) Il n’y a pas qu’une seule façon d’être une femme, ou d’être belle. Nous méritons toutes d’avoir une place ».


Campagne de publicité Simply Bekini

0 Commentaires

Laisser un commentaire